Relais-femmes

Organisme féministe de liaison et de transfert de connaissances

Publications

Les publications de cette section abordent différents thèmes. Généralement produites en collaboration avec des partenaires, ces publications se présentent sous différentes formes telles des actes de colloques, des rapports de recherche, des trousses de formation, des outils d’autoformation, le bulletin La Course à Relais, etc. Un espace est réservé spécifiquement pour nos membres et collaboratrices qui désirent partager leurs réflexions; les textes de cette section n’engagent que leurs auteures.


Le Regroupement féministe du Nouveau-Brunswick et Relais-femmes ont organisé des séminaires sur le budget genré et l’ADS.  Au moment d’une visite du Regroupement féministe du Nouveau-Brunswick (RFNB) à Relais-femmes, un an au préalable, les deux organismes ont convenu d’échanger expertises et connaissances sur des sujets qui les touchent l’un et l’autre.

Des réflexions à partir de l'expérience de Nicole Caron, Relais-femmes, ancienne travailleuse de la Fédération des femmes du Québec, dans le

Nicole Caron, coordonnatrice de projets à Relais-femmes, présente ses propres usages et ceux de ses collègues, des médias sociaux et

Autrefois définies exclusivement comme des épouses, des mères et des ménagères, les femmes aînées d’aujourd’hui appartiennent à la génération de celles qui ont ouvert de multiples portes aux générations suivantes. Dans la foulée de la Révolution tranquille, les transformations sociales ont été nombreuses, ce qui a complètement bouleversé les trajectoires des femmes. C’est notamment leur participation massive à la sphère publique et au marché du travail dès les années 60 qui a contribué à changer leurs expériences de vie et, forcément, les contextes de vieillissement.

Depuis quelques années, au Québec comme ailleurs, de plus en plus de chercheures et d’intervenantes utilisent un cadre théorique basé sur l’intersectionnalité afin d’examiner et de comprendre la violence vécue par les femmes en contexte conjugal (Oxman-Martinez, Krane, Corbin et Loiselle-Léonard, 2002; Corbeil et Marchand, 2006 ; 2010). Cette situation s’explique principalement par le fait que les modèles théoriques traditionnels utilisés pour faire sens de la violence conjugale (le féminisme, les rôles sociaux, l'apprentissage social, la théorie de l'attachement ou autres) proposent des visions et des explications tronquées et inexactes des expériences des femmes.

Nous contacter

Relais-femmes - 469, rue Jean Talon Ouest, bureau 412 
Montréal (Québec) H3N 1R4

  • Téléphone: (+1) 514-878-1212

Rejoignez-nous

Devenir membre >>

Nous sommes également sur les réseaux sociaux. Suivez-nous et entrez en contact.
Vous êtes ici : Accueil Publications