Santé mentale et violence sexiste

Développer des données préliminaires propres au Québec sur l’expérience des femmes noires dans le secteur de la santé gynécologique et obstétrique.

Rapport de recherche – Santé mentale et violence sexiste, ce que les femmes ont à dire. Expérience dans les services publics : point de vue de femmes psychiatrisées ayant vécu de la violence.

Couverture du rapport : Santé mentale et violence sexiste, ce que les femmes ont à dire

 

Dévoilé le 5 décembre 2023, ce rapport de recherche a été lancé lors d’un événement ayant rassemblé plus d’une centaine de personnes. Le public était majoritairement composé de groupes de femmes, de groupes en santé mentale, de représentant·es des milieux universitaires et de militant·es concerné·es par le sujet.

 

 

Ce rapport présente les résultats d’un projet de recherche initié et développé par le Regroupement des groupes de femmes de la région de la Capitale-Nationale (RGF-CN).
Le projet a été élaboré et piloté par un comité d’encadrement composé de 13 membres regroupant des expertes du vécu et des personnes, majoritairement des femmes, provenant du milieu de la pratique et de la recherche. Le rapport est destiné à toute personne ou à tout groupe qui se retrouve interpellé ou concerné par l’expérience des
femmes psychiatrisées vivant ou ayant vécu de la violence sexiste. Il vise ainsi à mettre en lumière l’expérience des femmes psychiatrisées vivant ou ayant vécu de la violence sexiste, celles qui ont participé au projet et qui vivent au quotidien des obstacles découlant de leur(s) diagnostic(s) psychiatrique(s). Nous espérons que les résultats communiqués ici serviront à dégager des pistes de solution aux enjeux relatés qui pourront être transposées en actions concrètes.

Lisez le rapport dans son entièreté : Santé mentale et violence sexiste ce que les femmes ont à dire (PDF)

Révision linguistique : Katherine Robert

Mise en page : Fadelle Noël

Membres de l’équipe de recherche et du comité d’encadrement de la recherche :

Chercheuses :

  • Katharine Larose-Hébert (TÉLUQ)
  • Alexis Hieu Truong (Université d’Ottawa)
  • Marie-Hélène Deshaies (Université Laval)

Étudiantes collaboratrices :

  • Julia Léonard (Université Laval)
  • Émilie Rochefort (Université Laval)

Représentantes des organismes suivants :

Expertes du vécu :

  • Véronique Fortin
  • Annick Legault
  • Sonia Trudel.

Publication : 2023

Cette recherche a été financée par une subvention d’engagement partenarial du Conseil
de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH). Elle a également été financée
par une subvention du Réseau québécois en études féministes (RéQEF) et par
l’organisme Relais-femmes.

Je donne à Relais-femmes

$
Notez que nous n’offrons pas de reçu de charité.